Home

CONCHYLINET
EN
FR
Bienvenue sur Conchylinet

Avertissements

Contact


Username
Password

Best viewed at 1024 x 768
Optimized for Mozilla Firefox
You are running an undetermined browser.

Conchylinet v.2.9 - 2014-04-16
744 visits since Jan. 2007.

Répartition

Distribution verticale : étages supra-littoral, littoral et infra-littoral

Les espèces occupent des étages différents sur le bord de mer. Certains métabolismes et modes de vie permettent à des espèces de vivre emergées quasiment en permanence, elles occupent alors l'étage supralittoral (mais restent classées parmi les espèces marines). La plupart doivent rester sous l'eau, elles occupent l'étage infralittoral. Certaines autres supportent des conditions mixtes en vivant dans la zone de balancement des marées, l'étage littoral au sens strict appellé aussi zone intertidale.

Les schémas ci-dessous permettent de visualiser schématiquement ces étages sur les lesquels se distribuent verticalement les espèces.
En zone tempérée :
distribution verticale tempérée
En zone tropicale :
distribution verticale tropicale

Répartition spatiale : les provinces malacologiques

La plupart des espèces de mollusques ne sont que présentes dans une seule province malacologique.
Une province se définit par une étendue océanique continue dans laquelle les conditions océanographiques sont semblables.
En conséquence, ces provinces sont habitées par des espèces particulières de mollusques. Elles sont propres à leur province et réciproquement.

Théoriquement il serait possible de diviser les océans en une multitude de petites provinces si l'on se plaçait du point de vue d'une espèce. Par exemple si l'on ne trouvait l'espèce X que dans La Manche, on serait tenté de faire de la Manche une province à part entière.
Mais adoptons plutôt un point de vue inverse : si l'on trouve une espèce Y dans la mer Baltique mais aussi dans la Mer Méditerranée, alors les 2 zones appartiennent à la même province.
En utilisant cette démarche et en étirant l'aire de répartition des espèces au maximum, seules quelques provinces peuvent être séparées sur le globe. Elles sont illustrées sur la carte ci-dessous :

Atlantique nord-est Atlantique est tropical Afrique australe Indo-pacifique Indo-pacifique Australie australe Nouvelle-zélande Japon Arctique Pacifique nord-est Pacifique est tropical Magellanique Antarctique Caraïbe Antlantique nord-ouest provinces

Répartition approximative des provinces malacologiques sur l'océan mondial.

Légende :

IndoPacific Tropical Indo-Pacific. Red Sea. Persian Gulf. South-East Asia. Polynesia. Tropical Australia. Eastern Africa Japan Northern China. Japan
NorthWestAtlantic Temperate atlantic coast of the United States and Canada SouthernAustralia New South Wales. Western Australia
Magellanic Argentina. Malvinas. South Chile Antarctic Around the polar antartic Circle down to South Pole including South Georgia Islands and French Austral Islands
NorthEastPacific From Canada to Baja California NorthEastAtlantic Europe. Mediterranean. Black Sea. North Africa. Morocco. Azores. Canaries
Arctic Kamtchaka. Alaska. NewFoundLand. Greenland. Iceland. Norway. Arctic Circle up to North Pole NewZealand New Zealand
SouthernAfrica South Africa TropicalEastPacific From Baja California to Chile
Carribean Florida. Bahamas. Gulf of Mexico. Greater and Lesser Carribeans. Eastern Latin America. Brasil TropicalEastAtlantic Mauritania to Namibia. Cape Verde

Notez que la répartition des provinces est très liée aux latitudes (un premier groupe de provinces est coincé entre les tropiques, un autre groupe se trouve au sud du Capricorne et symétriquement un groupe est situé au nord du Cancer). En fait, la température de l'eau et l'ensoleillement sont des paramètres dominants dans la caractérisation de ces provinces.

Ce concept de province s'efface si l'on s'enfonce plus profondément dans l'océan. A partir d'un certain point, les conditions océanographiques tendent à s'égaliser quel que soit la latitude sous laquelle on se trouve. On pourrait donc parler d'une "province abyssale" globale.

Certaines espèces n'appartiennent pas à une seule province et sont réparties un peu partout. Les causes de cette particularité peuvent être naturelles ou anthropiques. Par exemple, le céphalopode Spirula spirula se trouve naturellement dans toutes les eaux tropicales de la planète. Par ailleurs les hommes ont importé certaines espèces d'une province vers une autre volontairement ou par accident. C'est par exemple le cas d'espèces cultivées comme l'huître creuse (Crassostrea gigas) ou la moule de l'Atlantique (Mytilus edulis).

Home